AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les Dragons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eliow
Mon identitéPièces d'or : 71

Mes compétences


MessageSujet: Les Dragons Mar 29 Oct - 12:16


Les Dragons


Les dragons sont des créatures légendaires et mythiques devenues rares en Armanda. Vous trouverez ici tout ce qu'il faut savoir sur eux, de leur histoire, à leurs mœurs, en passant par leurs magie et caractéristiques.

Sachez avant tout qu'incarner un dragon est très difficile. Un dragon ne pense pas comme un humain, ne vit pas comme un humain. Il ne s'agit pas non plus d'un animal banal. Un dragon est réellement une créature intelligente, pensante, consciente, dotée d'une intelligence et d'une puissance hors norme et d'un mode de pensée caractéristique qui seront pleinement détaillés plus loin. En clair, incarner un dragon vous demandera de totalement déshumaniser ce personnage pour en faire une créature à part entière hors du commun.

De par ce caractère particulier et délicat, et de par leur côté rare, les rôles de dragons en Armanda ne seront accordés qu'à de très bons joueurs, après test RP, et surtout les rôles de dragons ne peuvent être inventés par les joueurs eux-mêmes. Les dragons à incarner sont des rôles prédéfinis et il ne peut y en avoir d'autres. Merci de votre compréhension.

Enfin, la race draconique est un bon choix pour une personne souhaitant un personnage puissant et sage, hors du commun, à la pensée hors du temps et des lois humaines, et au rôle prédominant. Souvent les rôles de dragons sont des dragons liés, ce qui signifie aussi un lien très privilégié avec un autre joueur, un réel duo qui devra se souder et se créer avec complicité au fil des rps.


Pour tout savoir sur les dragons :
1) Histoire
2) Que sont les dragons ?
3) Organisation et coutumes
4) Caractéristiques et Magie des Dragons
5) Livre de magie (topic à part)









Dernière édition par Eliow le Mar 29 Oct - 17:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliow
Mon identitéPièces d'or : 71

Mes compétences


MessageSujet: Re: Les Dragons Mar 29 Oct - 13:22


L'histoire des Dragons


Les dragons sont les créatures les plus anciennes et les plus respectées en Armanda. Pour tout dire, on raconte qu'ils seraient à l'origine de l'apparition du continent et que leur disparition en sonnerait la fin. Beaucoup les vénèrent, que ce soit parmi le peuple humain, elfique ou même vampirique, et nul ne se risquerait à leur refuser le respect qui leur est dû.


Ils étaient les premiers...


Quiconque voudrait raconter l'histoire des dragons se heurterait à un problème de taille : ils étaient là avant tout le monde !
Il est donc impossible de dire d'où ils viennent. Beaucoup pensent qu'ils étaient là avant toute vie et qu'ils seraient donc des sortes de dieux vivants, mais nul ne peut dire avec certitude si cette théorie est vraie, mis à part bien sûr les principaux intéressés eux-mêmes. Ils sont toutefois bien trop énigmatiques pour ça et ils tiennent à leurs secrets.

Ils ont vu l'arrivée des elfes à l'âge de bronze, ils ont accueilli le beau peuple, ont écouté son histoire et l'ont guidé jusqu'aux forêts où les elfes se sont installés ensuite. Un réel respect mutuel s'est instauré entre le peuple elfique et les dragons.

Les dragons ont également vu l'arrivée des vampires, qui ont débarqué en secret avec les elfes, même si au faible nombre de deux. Deux vampires... Deux seulement... Et pourtant cela suffit à la renaissance de ce peuple de la nuit en terre d'Armanda. Les dragons furent alors témoins de la croissance de ce peuple, de ses attaques sur le beau peuple elfique la nuit... et des répliques des elfes le jour contre leurs frères maudits les vampires. Ils en furent témoins...


Et virent les guerres éclater...


Les guerres entre elfes et vampires éclatèrent vivement. Si au début les dragons restèrent simples observateurs, est venu un temps où certains s'en sont mêlés selon leurs envies. Tout commença quand un dragon choisit de se lier... Choisissant comme premier dragonnier un vampire. Un vampire qui avait pour rêve étrange de rétablir la paix entre elfes et vampires mais qui échoua.

D'autres dragons décidèrent ensuite de se lier à leur tour, en prenant pour dragonnier des élus parmi ces deux peuples. Les guerres perdurèrent toutefois et les interventions des dragons se révélèrent souvent décisives, impressionnant grandement les rares témoins. Quelques fous ont rêvé de ce que pourrait être le monde si l'un ou l'autre des deux camps parvenait à attirer tous les dragons de son côté, mais c'est une chose impossible, ces créatures n'obéissent qu'à elles-mêmes et font leurs propres choix.


Ils assistèrent à l'arrivée des Hommes...


C'était l'âge d'argent. L'arrivée des hommes sur le continent n'a pas semblé changer grand chose pour les dragons, dans un premier temps, et il leur est même arrivé de se lier à un dragonnier humain. Les guerres continuèrent, les humains s'en mêlèrent à leur tour, s'alliant finalement aux elfes, et les vampires se virent repoussés à l'extrême est du continent, dans les terres arides.

Les vampires refoulés dans les souterrains, les elfes retranchés dans leur belle forêt... Les humains purent prospérer. Tant et si bien qu'ils construisirent, construisirent, et construisirent encore. Au fil des siècle, les dragons désespèrent de voir le déclin de la nature devant les constructions humaines, de voir la destruction d'Armanda face à l'avidité et l'arrogance du nouveau peuple, et semblèrent se détacher du monde.


Finalement ils décidèrent de partir...


Ils se firent de moins en moins nombreux. De moins en moins présents. Ce fut lent, insidieux. Cela n'attira pas l'attention dans les premiers temps, mais peu à peu, la puissance de la magie en Armanda commença à décliner. Les elfes furent les premiers à en ressentir les effets et à établir le lien : les dragons étaient les grands piliers de la magie du continent, sans eux plus de magie !

Mais il était un peu tard pour réagir et bientôt les derniers dragons disparurent pour de bon. Les elfes en furent réduits à prier la divinité d'Armanda, le Dracos honoris, dans l'espoir qu'il sauve la magie d'Armanda et donc leur peuple.

Resté sourd pendant plusieurs années, le Dracos honoris semble aujourd'hui prêt à accéder à leur requête et à offrir une dernière chance à tous les peuples d'Armanda, mais en seront-ils dignes ?


...pour mieux revenir, peut-être...


Le Dracos Honoris apparut ainsi aux yeux de certains élus. Trois œufs tout d'abord. Pour trois peuples... Chacun le sien ? La renaissance des dragons peut-être ? Si seulement...

L'avidité de chacun et les vieilles rancoeurs, nourries de haines ancestrales, furent telles, que les guerres reprirent de plus belle. Ce qui avait été l'espoir d'une renaissance fut le début d'une guerre sans nom. Le Dracos Honoris ne désespéra pas pour autant de ses enfants et voulut leur donner encore une chance. Malgré la mort de la dragonne de première génération, il décida d'offrir six autres œufs. Six autres espoirs... C'était en l'an 1752. C'était la renaissance de la magie. Toujours des guerres fratricides toutefois.

Jusqu'à ce que le Néant et ses fidèles serviteurs menacent le fragile équilibre d'Armanda, sa vie, son essence même... sa magie... C'est ainsi que débarquaient sur les rives armandéennes les troupes alayennes, en quête de leur arme mortelle nommée Dévoreuse, destinée à détruire toute magie, et toute créature en étant dotée. Dont les dragons. Armanda est en péril. Elfes, vampires et dragons sont directement menacés d'extinction. Les trois peuples vont-ils s'unir pour combattre ce nouvel ennemi ? Les dragonniers vont-ils parvenir à créer une alliance entre les peuples ?

Dans le même temps, comme répondant au cri d'agonie de la magie en Armanda, arrivèrent trois dragons sauvages, venus en renfort de leurs jeunes frères, trois ancestraux nommés Skade de l'orage, Estelen de l'ailleurs, et Verith de l'ire, tous trois libres et sans attache : ils n'ont qu'un but en tête, retrouver les derniers des leurs...

Les dragons parviendront-ils alors à sauver Armanda et la magie qui y règne ? Ou devront-ils fuir à nouveau comme leurs ancêtres ?





Dernière édition par Eliow le Mar 29 Oct - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliow
Mon identitéPièces d'or : 71

Mes compétences


MessageSujet: Re: Les Dragons Mar 29 Oct - 14:08


Que sont les dragons ?


Cette question vous parait peut-être évidente... et pourtant. Les dragons ne sont peut-être pas ce que vous croyez. Il est bien difficile de les définir d'ailleurs et même les lignes qui suivent risquent d'être un pâle reflet de la réalité...

Qu'est-ce qu'un dragon ?


Créatures légendaires, les dragons sont les piliers de la magie. Sans eux, elle ne peut survivre et les peuples liés à elle sont voués à la disparition.


Des créatures magnifiques

Ce qui peut définir un dragon en tout premier lieu est bien entendu son apparence particulière et majestueuse. Qui peut prétendre ne pas s'émerveiller devant tant de grandeur et de magnificence incarnées ?

Les dragons sont en effet des créatures magnifiques et stupéfiantes, dont on connaît malheureusement bien peu de choses. Ils en imposent déjà par leur taille : certains peuvent atteindre des tailles colossales, de plusieurs mètres de hauteur, et la tête d'un adulte est parfois plus grosse que le corps entier d'un humain, semblant pouvoir vous écraser, vous misérable vermisseau, d'un seul coup de pattes.

Leur beauté réside aussi dans les splendides couleurs de leurs précieuses écailles, des couleurs vives qui étincellent comme des joyaux au soleil et qui vous éblouissent quand leurs impressionnantes ailes s'étendent au dessus de vous.

Toutefois ils impressionnent aussi par leur apparence menaçante, qui irradie de danger quand ils dardent sur vous toute leur attention. Leurs écailles plus dures même que le diamant s'avèrent alors extrêmement traitresses par leur coupant, leurs griffes et leurs crocs, tout d'ivoire, constituent des armes terribles, de même que leur souffle de feu. Et que dire de leurs yeux dans lesquels brille une sagesse sans fin qui vous fait sentir si petit : on raconte que soutenir le regard d'un dragon revient à soutenir le poids de l'histoire entière d'Armanda.

Voilà ce qu'est un dragon, du moins ce que vous pouvez en ressentir quand vous en rencontrez un pour la première foi.s Mais les dragons ne sont pas que cela... Les dragons sont aussi...





Des créatures intelligentes au savoir incommensurable

Les dragons ne sont pas de simples animaux, aussi magnifiques soient-ils, à l'apparence impressionnante et à la force incommensurable, bien loin de là. Les dragons sont des êtres pensants, à l'intelligence largement supérieure à celle des autres races.

Cette intelligence prend naissance par un savoir particulier. Un savoir qui n'est en rien comparable au maigre savoir des races bipèdes. En effet, les dragons possèdent un savoir ancestral, et ce dès la naissance, qui leur est transmis grâce à leur mémoire collective. Ce savoir ancestral est incommensurable, infini et inimaginable, compilant des siècles et des siècles d'histoires, d'expériences, et de magie. Il serait quasiment impossible à contenir et à appréhender pour un esprit bipède, ces esprits faibles risqueraient de devenir fous s'ils se retrouvaient envahis par ce savoir ancestral draconique.

C'est d'ailleurs en partie pour cela, que les dragons ne délivrent pas facilement leur savoir aux autres races. Ca et le fait qu'ils considèrent que chacun doit faire son propre chemin. Ils sont d'ailleurs très énigmatiques et adorent garder leurs secrets...

Ce savoir n'est toutefois pas instantanément disponible au dragon nouvellement éclos. Ce dragon y aura accès au fur et à mesure de ses propres expériences, qui raviveront tout doucement son savoir ancestral au moment voulu... La mémoire collective ne devient accessible au dragon qu'au fur et à mesure qu'il construit sa propre mémoire.





Des créatures à l'esprit complexe

Dans le même ordre d'idée, l'esprit draconique, dans sa façon de fonctionner, de réfléchir, d'appréhender l'univers, est très complexe et très différent d'un esprit bipèbe. Il est même difficile de mettre des mots pour vous expliquer ce fonctionnement, mais nous allons nous y essayer...

Pour faire simple, disons que, là où la pensée des bipèdes pourrait parvenir à s'exprimer intérieurement en une voix, en un fil de pensée conductrice, en une discussion interne claire et cohérente, l'esprit des dragons est constitué plutôt de mille et une voix pensant en même temps, mais pas forcément de concert. Mille et une voix, qui sont ses pensées multiples, mais aussi les pensées de ses souvenirs et de son savoir ancestral...


De même, les priorités et les pensées d'un dragon seront très différentes de celles d'un bipède. Pour un dragon, l'univers est un tout, complexe et simple à la fois, dont le cœur même est la vie. Pour un dragon, tout pourrait être dit par ces mots. Mais ne vous y trompez pas, cette vision des choses vous parait peut-être simple, mais cela est en fait loin d'être le cas. Si un dragon peinera à comprendre les complots des bipèdes, les méandres de leur politique, ce mot-même n'ayant aucun sens pour un dragon, voire aura du mal à comprendre les méli mélo de leurs sentiments sans fin, il verra par contre tous les méandres des chainons de la vie, du plus petit végétal jusqu'au plus grand prédateur, la vie n'ayant quasiment aucun secret pour lui, il sentira la magie couler dans son sang et dans le vôtre, elle qui est sa puissance et son essence, et il en détiendra toutes les clés, tous les secrets... Pour un dragon, l'univers, pourtant infini, n'a quasiment aucun mystère. Vous, bipèdes, lui paraitrez donc incompréhensible, mais ce qui vous parait incompréhensible n'est que normal et évident pour un dragon...


Un dragon aura ainsi beaucoup de mal à se mettre à la portée des autres races, l'incompréhension marquant souvent de son sceau les relations entre les dragons et les autres races. Inutile de dire qu'il est impossible à un bipède de réellement pouvoir se mettre à la portée des dragons... ces esprits supérieurs sont hors de portée. Non, vous ne pourrez en fait communiquer avec un dragon que s'il le souhaite au final, que s'il fait l'effort de communiquer avec vous.

Les dragons n'ont peut-être pas la capacité de la parole, mais ils compensent cela très bien par la télépathie. Ils sont capables de comprendre ce que vous leur direz, et de communiquer leurs pensées formulées avec vous. Mais attention, ce contact draconique peut avoir un fort impact sur votre esprit.



Enfin... Il y a une forte différence, et ce sur de nombreux points, entre les dragons sauvages et les dragons liés.


Dragons sauvages & Dragons liés


Nous parlions de créatures à l'esprit complexe et très différent de l'esprit des races bipèdes. Mais il existe également une nette différence au sein de la race draconique entre les dragons sauvages et les dragons liés.


Des dragons sauvages à l'esprit "inaccessible"...


Ce que nous avons décrit plus haut est pleinement vrai pour les dragons dits sauvages, les dragons libres et sans attaches. Ces dragons là ne comprennent pas les sentiments et les pensées des races bipèdes, et l'incompréhension est quasi totale, sans un minimum de bonne volonté du dragon. L'esprit des dragons sauvages serait une véritable cacophonie pour un esprit bipède et le mènerait assurément à la folie s'il venait à y être projeté.

L'esprit des dragons sauvages est lui-même sauvage en un mot. Il n'est en aucun cas abordable au commun des mortels et n'est que pure folie pour ces esprits bipèdes. L'esprit d'un dragon lié semble toutefois se "domestiquer" en quelque sorte. Non pas qu'il se simplifie, mais plutôt qu'il se familiarise à l'esprit des bipèdes grâce au contact avec son lié, et qu'il devient par le même temps plus familier, plus abordable. Moins sauvage, plus hiérarchisé...





Des dragons liés à l'esprit plus "familiarisé"


En effet, quand un dragon se lie à une créature bipède, qu'elle soit humaine, vampire ou elfe, son esprit se voit réellement modifié au contact de l'esprit de son lié. Au toucher de cet esprit humain, vampirique ou elfique, se crée une compréhension indispensable et inhérente à la liaison qui unira le dragon et son lié, se crée un lien et une communication qui se passent de mots, qui devient pur esprit, réelle télépathie, échange à double sens, se crée un lien où le dragon et son lié partagent tout... tout jusqu'aux pensées et aux sentiments.

Par ce lien, le dragon fait alors l'expérience de sentiments et de pensées humaines ou bipèdes, qui, jusque-là, lui étaient inaccessibles et incompréhensibles : amour non plus simplement universel, mais quelque peu égoïste envers un être unique, réel attachement aux personnes et aux choses et non plus à l'univers dans son entier, sentiment de possession et de protection, sentiment de colère et de frustration, sentiment de joie, d'envie, de jalousie... Voilà tout ce que le dragon lié parvient à toucher du doigt, lui pour qui tout cela n'existait pas jusqu'alors.

Attention toutefois, s'il appréhende un peu ce genre de sentiments, s'il parvient à en ressentir les soubresauts, il ne peut pas pleinement les ressentir dans toute leur intégralité. Il en fait l'expérience, mais de manière tronquée. Il ressent ces sentiments et ces pensées à travers son lié, par son lié, et ne les ressent pas lui-même. Il les ressent comme on entent un écho en quelque sorte, il les ressent faiblement, comme des reliquats, des sons ou des couleurs atténués. Ces pensées ou ces sentiments n'auront donc jamais la force qu'ils pourraient avoir chez un bipède, et le dragon ne parviendra qu'à les comprendre dans les grandes lignes... un peu... juste un peu...





Des liés à l'esprit "draconisé"


De même, le lié ressent un peu la même chose, en sens inverse. L'esprit bipède qu'il est devient plus... sauvage... moins... abordable. Il semble s'écarter de la nature profonde de sa race. Plus que vampire, elfe ou humain, il devient dragonnier et lié. Par ce lien, il touche du doigt une compréhension plus universelle, plus abstraite, de l'univers dans son entier. Il touche du doigt les pensées d'un dragon, ses considérations certes prosaïques mais si essentielles, primaires et pourtant primordiales, vitales. Il ne peut bien entendu pas avoir accès à la mémoire et au savoir ancestral de son dragon lié, mais il ressent, comme en écho, ces compréhensions universelles qui dépassent de loin le petit monde qui était le sien...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliow
Mon identitéPièces d'or : 71

Mes compétences


MessageSujet: Re: Les Dragons Mar 29 Oct - 16:02


Organisation et Coutumes


La communauté des dragons ne fonctionne pas du tout comme les communautés des autres races. Ne serait-ce que parce que les dragons ne forment pas forcément une communauté à part entière justement. Ils n'ont pas de royaume, de lois, de rois à proprement parler. Ils n'ont pas de territoire, leurs ailes s'étendant sur tout Armanda, sans contrainte de frontière ou de territoire. Ils n'ont pas de maitre, n'acceptant de maître qu'eux mêmes... Ils n'ont pas de lois, que celles de la magie et de la nature... Une fois que vous savez cela, vous pouvez mieux comprendre comment vit un dragon.


La hiérarchie chez les dragons


En fait, il n'y a pas de chefs chez les dragons, ni de hiérarchie. Chaque dragon est libre de faire ce qu'il souhaite et n'a de compte à rendre à personne. Ce sont des créatures farouches qui ne supportent pas qu'on leur dicte leur conduite. En leur esprit, règne plutôt une notion de respect. Ce respect se base alors sur deux points : l'âge et la sagesse associée d'une part, et la force d'autre part. Ainsi un dragon plus âgé, dont la mémoire ancestrale sera plus complète et plus fonctionnelle, détenant donc plus de savoir et de sagesse et plus d'expérience, même s'il la partagera avec les autres, se verra donc plus facilement écouté qu'un plus jeune, et son avis sera vivement respecté. De même un mâle de stature imposante et de force plus importante pourrait imposer le respect même s'il n'est pas parmi les plus âgés...


On peut en outre faire une légère distinction entre les dragons sauvages et les dragons liés.

Les dragons sauvages ne se déchirent pas entre eux, pour la simple et bonne raison que les dragons sauvages ne vivent pas en communauté. Ils vivent souvent seuls ou par couple.

Les dragons ayant choisi de se lier à un dragonnier par contre sont plus sujets à rencontrer d'autres races, et d'autres dragons par la même occasion. Ils se retrouvent alors confrontés à cette notion de "hiérarchie" au sein des races et à la notion de respect envers leurs semblables, ce qui les force à construire en quelque sorte des règles de bonne entente entre eux. Des règles souvent improvisées plus qu'autre chose d'ailleurs, les dragons n'étant pas faits pour suivre les règles. La seule réelle règle qui suivra un dragon lié est d'accompagner son lié dans ses choix, quelqu'ils soient, même si ceux-ci les dépassent, tout en le guidant si besoin est...


Leurs rapports au monde


Les dragons sont liés à la magie, ils sont magie, elle coule dans leur sang. Sans eux, la magie disparaitrait d'Armanda. Ils en sont l'essence même et la puissance.

Mais ils sont liés aussi à la nature. Ils y sont très sensibles dans une certaine manière, ayant une notion de vie et de mort très différente de celles des bipèdes mais également très exacerbée, dans un sens d'équilibre universel. Ils sont si sensibles à cet équilibre, qu'ils n'ont pu souffrir de voir celui-ci détruit par l'empire humain. La destruction de la nature, et par extension de l'équilibre de l'univers, par les humains les a fait fuir bien loin du continent.

Tous... Tous sauf un : le dracos honoris qui s'est donné pour but de guider les peuples d'Armanda vers un comportement plus responsable. Mais il ne peut à lui seul reconstruire le continent et surtout sauver la magie, il aura besoin pour cela de ces jeunes frères dragons nouvellement éclos... Parviendront-ils à rétablir ce fragile équilibre et à faire entendre raison aux autres races si éphémères mais si destructrices ?




Dernière édition par Eliow le Mar 29 Oct - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliow
Mon identitéPièces d'or : 71

Mes compétences


MessageSujet: Re: Les Dragons Mar 29 Oct - 17:23


Caractéristiques et Magie des Dragons


Qui a vu un dragon peut mourir heureux. Plus que les elfes encore, ces créatures sont mythiques. Et puissantes...

Caractéristiques


Ne seront évoqués ici que les points de caractéristiques physiques, la psychologie des dragons ayant déjà été fortement évoquée plus haut.

Caractéristiques physiques

Avant de comprendre les points faibles et les points forts de l'espèce draconique, il vous faut comprendre sa constitution physique.

En tout premier lieu, contrairement à ce que l'on peut croire, le dragon n'est pas un sang froid.
Il s'agit en fait d'un reptile homéothermique. En d'autres termes, il est une créature à sang chaud et la température de son corps est contrôlée intérieurement. Cette caractéristique lui permet de s'adapter aux différents climats de son habitat très étendu et de permettre des activités autant de jour et de nuit tout au long de l'année, car il ne dépend pas de la chaleur du soleil comme les autres reptiles.

  • Squelette :

    Le dragon est la plus grande créature volante connue en Armanda. S'il peut maintenir son poids volumineux dans les airs, c'est grâce à ses puissantes ailes et à une structure osseuse très différente de celle des autres reptiles à qui beaucoup de personnes les associent.
    Les os de ses ailes sont adaptés aux larges épaules qui supportent les muscles puissants pour le vol : ceux-ci exigent un système articulatoire extraordinaire inconnu dans les autres espèces. Ces os, malgrè tout, sont plus durs que le béton armé et beaucoup plus légers.
    Il est important de noter que certains os d'un dragon sont creux comme les oiseaux réduisant ainsi leur masse corporelle. Scientifiquement : toute créature ayant la physiologie d'un dragon peut voler à haute altitude, longtemps, et à de grandes vitesses.

  • Système musculaire :

    Le système musculaire des dragons est l'un des plus fascinants... et l'un des plus compliqués. Nous pouvons évaluer la puissance dans la morsure d'un dragon comme mettant en moyenne 2 tonnes par centimètre cube (en comparaison ceci pourrait facilement ronger l'acier).
    En fait, les dragons sont très puissants. Leurs jambes et "bras" peuvent supporter de grandes charges sans trop de difficulté mais ceci s'applique seulement sur le mouvement au sol.
    Dans le ciel par contre, un dragon ne pourrait pas maintenir plus du quart de son poids pendant une longue période.

  • Les écailles

    Les écailles sont pentagonales, et formées comme une goutte d'eau, avec deux longs côtés et deux plus courts, et un cinquième côté très court attaché à la peau. Le dragon peut les faire se hérisser sur leurs extrémités toutes les fois qu'il le veut.
    Sachez que le dragon est une créature très propre et prend toujours grand soin de maintenir sa peau et ses écailles propres et immaculées.
    Dans leur position normale, les écailles se superposent d'une manière très ordonnée et elles s'imbriquent les unes dans les autres en permettant une circulation parfaite.
    Il est important de signaler que les écailles peuvent être plus ou moins coupantes et que les variations de couleurs sont presque infinies, même si on a pris pour habitude de classer ces créatures en utilisant un système de couleur, comme indiqué ci-après.






Classification des dragons

Il existe plusieurs races de dragons, caractérisées par la couleur de leurs écailles : noires, blanches, bleues, rouges ou vertes.

En effet, il a été remarqué que les dragons de même couleur avait souvent des caractéristiques et caractères proches.

Voici le système mis au point par les études :

  • Dragons blancs : calmes, majestueux, souvent rattachés aux elfes

  • Dragons rouges : impétueux, agressifs, capables de tout, souvent rattachés aux humains

  • Dragons verts : excellents chasseurs, plutôt timides et solitaires, souvent sauvages

  • Dragons bleus : calmes, calculateurs, aiment amasser des trésors, souvent sauvages

  • Dragons noirs : très fiers, parfois arrogants voir cruels, capables du pire comme du meilleur, souvent rattachés aux vampires

  • Dragons cuivrés : taquins, joueurs, actifs voir hyperactifs, s'attachent à n'importe quel peuple sans préférence.






Points faibles

Se retrouver face à une telle masse de muscle est une chose assez dangereuse. Il y a en effet peu de chance qu'un elfe, un homme, ou encore un vampire seul ne fasse le poids contre ces terrifiantes créatures, à moins d'être un excellent magicien (et encore).

Les écailles des dragons sont en effet extrêmement solides et les protègent des agressions physiques et même magiques. Mais elles n'ont pas la même épaisseur à tous les endroits du corps. Il est donc important de bien connaitre leur physiologie pour pouvoir espérer survivre en cas d'affrontement.

  • Le poitrail est un véritable bouclier. L'épaisseur des écailles y est telle, qu'une arme non magique casserait net en le frappant. La plupart des sorts ricochent dessus, il est donc inutile de frapper par là.

  • Le véritable point faible des dragons est ailleurs, il s'agit de leurs ailes ! La membrane en est extrêmement fine et fragile. Dès lors qu'elles sont déployées, il est facile de les transpercer à l'aide de flèches, de sorts, ou de toute arme. C'est pourquoi un dragon au sol gardera toujours ses ailes précieusement serrées contre son dos, la tâche principale du dragonnier consistant à protéger ce point stratégique. En vol, c'est une cible facile que les archers adorent.

  • Il est aussi possible de chercher à atteindre le cou ou les yeux, surtout si les ailes sont hors d'atteinte, mais la partie est bien moins facile. Les yeux sont de petites cibles et le cou est très proche des crocs ! Un dragon protégera toujours son cou avec acharnement, sachant très bien qu'on le blessera par là. Les attaques de ce côté sont donc assez efficaces mais présentent l'inconvénient d'être très souvent suicidaires !





Magie


Les dragons sont les fondements de la magie, ils sont elle et elle est eux. La magie ancestrale des dragons est donc extrêmement puissante, c'est la plus puissante de toutes.

Néanmoins et contrairement aux autres peuples, les dragons ne peuvent pas utiliser leur magie comme bon leur semble mis à part quelques sorts spéciaux. Elle se manifeste d'elle-même aux moments les plus inattendus. Voir le livre de magie ancestrale : ici.

En résumé, nous pouvons conclure que le dragon est une créature formidablement puissante et dangereuse et que s'attaquer seul à un adulte relève d'un suicide assuré, même pour des magiciens expérimentés. La meilleure solution consistant à ne s'y attaquer qu'en groupe, appuyé par une magie puissante et avec une bonne connaissance des points stratégiques à atteindre. Même ainsi, ne pas s'attendre à de sévères dégâts pour les assaillants serait pour le moins idiot. Gare aussi aux malédictions que certains dragons peuvent lancer inconsciemment, elles sont terribles et implacables !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Les Dragons

Revenir en haut Aller en bas

Les Dragons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Exposition Dragons...
» Dragons VS SW
» Nouvelle partie de Donjon & Dragons 3.5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les meutes d'Esfelia :: Le coeur de la forêt :: Zone libre-